Le bien-être numérique: savoir dire stop à la sur-connexion

Le bien-être numérique: savoir dire stop à la sur-connexion

bien-être numérique

Le bien-être numérique: savoir dire stop à la sur-connexion

Smartphones, tablettes, ordinateurs, montres connectées… depuis plusieurs années les supports numériques ne cessent de croître et de se renouveler. Il est désormais possible de gérer ses mails et ses réseaux sociaux depuis son domicile. Souvent perçue comme une avancée technologique, cette sur-connexion pollue notre quotidien sans même que nous nous en rendions compte.

Le réveil sonne, il est 7h00. A peine les yeux ouverts, tu consultes les réseaux sociaux pour ne rien manquer des publications Absolem postées dans la nuit. Arrivé au boulot, un tas de mail t’attends, tu t’empresses d’y répondre, même à ta pause déjeuner. Lorsque la fin de journée arrive, ton smartphone reste allumé, tu ne voudrais pas manquer un appel professionnel et encore moins ne pas répondre à un mail. Au coucher, tu te jettes sur la dernière application de jeux Candy Crush, selon toi le meilleur moyen de décompresser. Au final, tu auras passé en moyenne plus de quatre heures sur ton smartphone en une seule journée.

Le numérique et ses nombreuses fonctionnalités ont peu à peu amené la vie professionnelle dans la sphère privée. Il est devenu difficile de distinguer ces deux aspects du quotidien. Pourtant, depuis un an, la loi protège les salariés et les autorisent à ne plus consulter leurs mails ou répondre à des appels professionnels durant leur temps de repos. Une pression numérique s’est tout de même installée, un salarié aura sans doute certains scrupules à mettre son téléphone en «off».
Hormis l’aspect professionnel, le digital a pris possession de la vie personnelle des utilisateurs: poster ses photos de famille sur Facebook, gérer ses followers sur Instagram, twitter ses humeurs… Il est devenu presque indispensable de partager des moments de notre vie avec d’autres internautes.
Pour résumer, les nombreux supports numériques et les nombreuses fonctionnalités que nous offrent le digital prennent un temps considérable dans notre journée. Certaines sociétés veulent alors promouvoir le bien-être numérique pour dire stop à cette sur-connexion.

Alors que les géants d’Internet sont souvent critiqués pour l’addiction aux écrans, Google s’engage dans le bien-être numérique. A l’aide d’un tableau de bord intégré aux téléphones, il sera possible de calculer le temps passé sur chacune des applications et de consulter le nombre de notifications envoyées par ces dernières. Ainsi, un utilisateur peut mesurer sa consommation et réduire cette pression numérique qui favorise l’envie de répondre immédiatement. Le patron de Google, Sundar Pichai, souhaite « rendre du temps » aux utilisateurs en utilisant l’intelligence artificielle, le tableau de bord permettra alors de définir un temps d’utilisation pour chaque application. Cette nouveauté s’inscrit dans la continuité de l’assistant vocal téléphonique permettant par une simple demande orale de prendre un rendez-vous ou de consulter la météo.
Paradoxalement, le digital te fera prendre conscience de cette dépendance et te proposera d’ici peu de nouvelles alternatives.

Noter cet article

No comments

Laisser un commentaire